Services

AXE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

La Cafétéria communautaire

Un service de déjeuner gratuit est offert du lundi au jeudi de 9h00 à 10h30. Des repas chauds et équilibrés sont servis de 12h00 à 13h15 du lundi au vendredi pour seulement 2.00$ (1.00S pour les enfants).Image

Épicerie solidaire et programme de lait maternisé

Des paniers de provisions mensuels sont offerts aux résidant(e)s de notre territoire les mardis, mercredis et jeudis de 9h00 à 10h30 via notre service d’épicerie solidaire.

Marché social itinérant

Notre marché social vient améliorer l’offre de fruits et légumes frais au sein de Côte-des Neiges. Si vous êtes admissibles à l’aide financière du marché social, vous n’avez qu’à payer 30% de la valeur des fruits et des légumes. AFFICHE_MARCHÉ_SOCIAL_FR

Rapport_annuelMC-2017-201809Aide au maintien à domicile, service de repas congelés

Pour la modique somme de 2,50$ par repas, nous offrons un service de livraison de repas congelés une fois par semaine aux aînés de Côte-des-Neiges. Contactez-nous pour de plus amples renseignements.

 

 

Agriculture urbaine et ententes périurbaines

AGRICULTURE URBAINE

L’agriculture urbaine vise deux traits de la sécurité alimentaire :

  1. Le caractère adéquat – un accès à des aliments nutritifs et sécuritaires qui sontRapport_annuelMC-2017-201800009 produits de façon durable sur le plan de l’environnement.
  2. L’acceptabilité – un accès à des aliments acceptables du point de vue de la culture qui sont produits et distribués d’une façon qui ne porte pas atteinte à la dignité, au respect de soi ni aux droits de la personne.

Un projet d’agriculture urbaine est en route en collaboration avec le collège Notre-Dame. Jardin collège Notre-Dame est une entreprise à vocation sociale conçue intégralement par des élèves du Collège Notre-Dame. Cet organisme sans but lucratif a vu le jour officieusement au printemps 2015, mais son succès sans précédent, caractérisé par exemple par les ventes de micro-pousses, nous a poussé à faire de cette simple idée un véritable projet. Menée conjointement par des élèves de la première à la cinquième secondaire, Jardin Divers est absolument unique en son genre, étant non seulement la seule entreprise d’agriculture urbaine de la province gérée par des élèves du secondaire, mais aussi un moyen sans égal de faire rayonner le travail d’élèves du Collège Notre-Dame au sein de la communauté.Urban Gardening - colorful pipes filled with vegetables

En collaboration avec le collège Jean Brébeuf, nous avons développé un autre projet au début de l’été 2018. Jardin Brébeuf

Des projets d’agriculture sur les toits du pensionnat Saint-Nom de Marie et du centre de réadaptation Lindsay Gingras sont également en cours. Aussi, nous visons à plus long-terme l’autosuffisance en légumes pour la cafétéria MultiCaf, ce qui représenterait une étape majeure vers le virage écologique par ce projet de développement durable d’un nouveau genre. Bref, c’est rien de moins que l’ébauche pionnière d’un véritable mouvement qui est en marche aujourd’hui. Jardin Pensionnat du Saint nom de Marie

ENTENTE PRODUCTEUR PÉRIURBAIN

MultiCaf a conclu des ententes avec avec des producteurs péri-urbain, qui visent file6l’écoulement de surplus agricoles. Ces actions, qui possèdent une portée écologique très forte, s’inscrivent dans le cadre d’un développement d’un système alimentaire durable dans le quartier Côte-des-Neiges.


AXE LUTTE À LA PAUVRETÉ ET À L’AXCLUSION SOCIALE

Rapport_annuelMC-2017-20180909Lutte à l’itinérance et à l’exclusion sociale

Une équipe d’intervention est en place afin de répondre aux besoins individuels d’une personne ou planifier une intervention au sein du quartier. Suivez le lien pour plus d’informations.

Accueil – évaluation – références et suivis psychosocial

Des services d’aide, d’accueil et de référence pour les personnes au prise avec desfile1 difficultés. Possibilité d’obtenir un suivi psychosocial.

Activités, ateliers et kiosques

Des activités sont réalisés avec les par􀦞cipants en lien avec la sécurité alimentaire, le « vivre ensemble », les habiletés artistiques, et la citoyenneté. Voir notre programmation


L’ÉVALUATION, UNE CULTURE À ENTRETENIR

En 2017-2018, nous avons instauré une culture d’évaluation. L’implantation d’une structure d’évaluation selon le modèle ÉVALPOP a changé notre façon de faire et notre façon de voir.

En effet, l’élaboration du modèle logique de la banque alimentaire a amené l’équipe à nommer les mailles manquantes de ce volet et à définir clairement ce que nous souhaitions mettre en oeuvre. Nous avons ainsi décidé de ne pas attendre la fin du processus d’évaluation et d’implanter dès maintenant des nouvelles façons de faire. Un kiosque d’information fut donc ajouté pour mieux accompagner les gens qui fréquentent la banque alimentaire et une base de données a été structurée pour suivre l’évolution des participants.

Nous souhaitons désormais utiliser la démarche d’évaluation à la fois pour documenter les effets sur les participants, mais également pour mesurer la pertinence des actions que nous sommes en train de mettre en place. Miser sur une culture d’évaluation est un investissement pour l’organisation qui souhaite obtenir des résultats concrets de ses actions.

photo-prc3a9sentation-2En 2017-2018, nous avons procédé à la réalisation et l’analyse de deux séries de sondages. Une au début de l’année (mai 2017) qui nous servirait de données de référence et l’autre à la fin de l’année (février 2018) afin de valider si nos actions ont permis d’atteindre le changement souhaité. La conclusion du premier sondage nous permettait d’observer qu’un manque d’information sur les organismes du quartier et sur les ressources accessibles est présent pour tous membres confondus, sans discrimination d’ancienneté (52%) des répondants ont mentionné connaître peu ou pas du tout les services qui sont à leurs dispositions autant dans le réseau communautaire que public. Une hausse significative des connaissances de nos usagers face aux différents services accessibles fut notée en février 2018 alors que 31% des répondants ont mentionné connaître peu ou pas du tout les services qui sont à leurs dispositions autant dans le réseau communautaire que public soit une amélioration de 21%.